Comment j'ai fait - Restauration de l'âtre

  • Imprimer

Lors de l'achat de la maison en 2007, l'âtre était entièrement caché derrière des panneaux de préfini. Il y avait également deux grandes armoires de contre-plaqué de chaque côté de la cheminée qui prenaient énormément de place. De plus, un petit foyer style "chalet" avait été fabriqué à l'intérieur du grand âtre et un poêle à combustion lente y était enfoncé. Je vous présente ici toutes les étapes étalées sur plusieurs années qui nous ont permis de remettre en état l'âtre.de la maison Auger.

  1. Curetage initial;
  2. Plancher de pierre (dalle de foyer);
  3. Seconde phase du curetage;
  4. Installation d'une gaine d'acier inoxydable;
  5. Pose du nouveau linteau;
  6. Trou de poêle et finition;

 

1. Curetage initial.

Nous avons commencé par tout arracher ce qu'il était possible d'enlever. Nous avons découvert que le linteau avait disparu, que le trou de poêle en pierre était inutilisable, mais que les deux jambages étaient en assez bon état. Nous avons également constaté qu'il y avait beaucoup d'ouvrage pour le remettre à notre goût. Nous ne pouvions pas retirer toute la brique qui avait été installée à l'intérieur de l'âtre et à l'avant de la cheminée, car sa solidité aurait été compromise et nous aurions risqué un effondrement. Nous avons donc enduré toute cette brique jusqu'a ce que nous soyons prêt à remettre un linteau et fermer avec des pierres la devanture de la cheminé.

au_tout_debut demolition linteau_manquant

2. Plancher de pierre (dalle de foyer).

Le plancher de pierre avait également disparu lors des travaux dans les années 70. Nous nous devions de le refaire le plus semblable possible à l'original avec le peu d'information que nous avions en main. Nous devions établir approximativement l'aspect qu'il avait à l'époque. Notre meilleure source d'information fut " Les cahiers du patrimoine, Neuville : Architecture traditionnelle ". Pour sa dimension, c'était plus facile, car le trou laissé dans les années 70 avait été rebouché par des madriers différents ce qui laissait une grosse cicatrice nous indiquant parfaitement la dimension de la dalle. Nous avons trouvé deux grosses pierres sur le terrain que nous avons déplacé j'usqu'a l'intérieur de la maison. Ces deux pierres couvraient environ 80% de toute la surface du trou.

Le_trou Les_pierres Installation Presque_fini dallage_atre

3. Seconde phase du curetage.

La seconde phase du curetage consistait principalement à retirer l'ensemble de la brique qui avait été placé à l'intérieur de l'âtre. Plusieurs briques avaient également été placées en façade jusqu'au trou de poêle. Il y avait un "damper" en acier qui avait été placé dans la cheminée à la hauteur du linteau. Nous avons donc retiré toute la brique ainsi que le "damper". Nous ne voulions pas utiliser le foyer alors nous avons envoyé le "damper" chez un ferrailleur. J'avoue également que j'aurais eu de la difficulté à le réinstaller dans la cheminée et réussir à faire la maçonnerie correctement.

curetage2-etape1 curetage2-etape2 curetage2-etape3 curetage2-termine

4. Installation d'une gaine d'acier inoxydable.

L'étape suivante fut l'installation d'une gaine d'acier de 6 pouces de diamètre par 25 pieds de longueur. Nous avons choisi 6 pouces de diamètre parce que notre poêle a une sortie non standard de 5.5 pouces.Pour ajuster le 5.5 pouces du poêle au reste des tuyaux de 6 pouces, nous avons fait "crimper" (réduire) un des tuyaux pour qu'il entre à la serre sur le connecteur du poêle (je n'ai pas de photo, désolé!).

gaine1 gaine2

5. Pose du nouveau linteau.

Nous avons beaucoup cherché sur le terrain et dans le coteau le linteau original de la maison. Il n'est probablement pas très loin, mais nous ne l'avons pas retrouvé. Nous avons donc décidé de refaire un linteau de pierre en St-Marc. Le St-Marc est une pierre sédimentaire couramment utilisée à cette époque. Un fragment du linteau retrouvé lors du premier curetage a été identifié comme du St-Marc par notre expert. Nous l'avons fait faire en trois sections comprenant une "tête de boeuf" au centre (la clef). Tous nos cadrages extérieurs de fenêtre sont faits sur ce principe et selon nos recherches, c'est très fréquent dans la région. J'ai retrouvé sur les ruines d'un vieux manoir une barre de fer qui servait à retenir le linteau. Elle était beaucoup trop longue alors je l'ai coupé puis j'ai taillé en deux sections l'extrémité. J'ai ensuite recourbé à l'opposé les deux sections en chauffant ma barre dans des braises très chaudes. Pour sécuriser la pose du linteau, nous avons utilisé 4 balles de foins. Ainsi, nos pierres ne pouvaient pas tomber sur le dallage et se briser. Une fois l'espace de travail correctement préparé, nous avons mis en place la barre de fer, un 2X4 debout sous la barre pour solidifier notre installation temporairement et nous avons installé le linteau. Ensuite, nous avons maçonné légèrement les joints du linteau et posé un premier rang de pierre par dessus. Nous avons maçonné adéquatement l'intérieur et l'extérieur de ce premier rang puis nous avons laissé sécher le tout.

foin ouvriers linteau boeuf 2x4

6. Trou de poêle et finition.

Le trou de poêle d'origine en pierre a été brisé lorsque le linteau fut retiré et que la brique fut posée en façade (dans les années 70 probablement). Nous avons trouvé un trou de poêle de même dimension chez Marcel Lavoie de Saint-Jean-Port-Joli. Nous avons ajusté le trou de poêle avec des petites cales de pierre puis nous avons maçonné à l'intérieur et à l'extérieur de la cheminée. Lorsque toute la maçonnerie fut terminée, nous avons installé une vieille corniche à clou carré entre le linteau et le trou de poêle. Nous avons ensuite installé notre petit poêle des Forges du St-Maurice (trouvé également chez Marcel Lavoie) selon les règlementations de notre assureur. Il ne reste qu'à chauler la cheminée pour que le tout soit complètement terminé.

trou_install trou fini