MAISONS-ANCESTRALES.COM

Un site dédié à nos vieilles maisons québécoises

Maison Doucet-Thibodeault à Bécancour

Il s'agit d'une maison en pierre de style néoclassique construite au tournant du 19e siècle le long du fleuve St-Laurent dans le secteur Ste-Angèle-de-Laval de la ville de Bécancour. Les plus vieux titres récupérés pour la maison datent de 1808.

Le 9 décembre 1808 : " François Doucet capitaine de milice de Bécancour et Geneviève Beaudet désirent procurer un établissement à leur fils François Doucet. Ils lui cèdent la terre située dans le fief Bruyère paroisse de Bécancour contenant 2 arpents de front moins une perche et demie sur la profondeur depuis le fleuve St-Laurent jusqu’au lac outardes, joignant au Sud-Ouest à David Luis Bourgeois, et nord-est à François et Jean Doucet. Cela comprend la maison, la grange et l'étable. Ils donnent aussi des animaux et divers articles. Par ailleurs, le fils doit donner à perpétuité une pension à ses parents et les loger chez lui. Sont intervenus dans l’entente François Doucet et sa femme Marguerite, Joseph Girouard de la paroisse de Gentilly et Marie Doucet sa femme, lesquels renoncent à leur droit d’hérédité puisqu’ils ont reçu des avantages de leur père dans le passé."

Même s'il y a peu de détails dans cet acte notarié, tout porte à croire que la maison date environ de cette époque. Malheureusement, aucun contrat de construction n'a été retrouvé. D'une manière ou d'une autre, selon le style de la maison, il est probable que la maison ait été construite à cette époque. Les premiers actes notariés faisant référence à une maison de pierres datent de 1856. À cette époque, la maison est séparée entre 2 frères : Hilaire et Joseph Doucet, probablement 2 frères qui sont aussi les petits-fils de François Doucet le premier propriétaire de la maison. Il est difficile de refaire la filiation des membres de cette famille en raison de noms fréquemment répétés entre fils et père. Il y a par exemple 2 François Doucet et 2 Joseph chacun père-fils.

"Acte de partage entre Hilaire et Joseph Doucet fils. Une terre de 20 perches de front à aller à Pierre Tourigny, Antoine Bourgeois et le chemin du roi avec une étable. De plus, une terre d’un arpent 9 perches en bas du chemin du roi qui joint à François Doucet et Antoine Bourgeois avec une maison de pierres, une remise, une étable, une écurie. Hilaire pourra enlever l’étable qui est située dans la ligne de la terre. Une rue de 40 pieds de large demeurera entre les deux parties. Pour diviser la maison de pierres à un étage et cuisine du côté nord-est, lesdites parties sont convenues comme suit : 1- la partie de la cave du côté sud-ouest avec l’escalier, le sieur et la cloison, 2- La partie du côté sud-ouest séparée par une cloison en colombage du sud au nord. Les deux portes l’une devant et l’autre derrière le sont en commun, ainsi que l’escalier pour monter dans les mansardes. Le côté sud-ouest contient deux appartements. La moitié du petit grenier serait et appartiendront à toujours au dit Joseph Doucet. L’autre partie de la cave du côté nord-est du premier étage, des mansardes les trois chambres à coucher, avec la moitié du petit grenier et l’escalier pour y communiquer seront et appartiendront à toujours au dit Hilaire Doucet. Les deux portes l’une devant et l’autre derrière l’escalier pour communiquer dans les mansardes jouiront en commun entre lesdits Joseph et Hilaire Doucet."

On sait donc que la maison existait avant 1856. Plusieurs finitions apportées à la maison sont postérieures à cette date comme le confirment les caissons du plafond du rez-de-chaussée qui sont différents des 2 côtés de la maison. On sait que les divisions et modifications de la maison réalisées pour la séparer en 2 sont postérieures à la construction. Autrement dit, la maison n'a pas été conçue pour être 2 maisons. C'était une maison néoclassique typique avec 4 fenêtres symétriques en façade séparées par une porte située au milieu du bâtiment. Par exemple, aux fins de créer 2 maisons, une fenêtre a été convertie en porte en façade et un trou a été percé dans le mur pignon ouest pour y mettre une porte. À cet effet, la cheminée d'origine a été condamnée, car la porte passait à travers le conduit de la cheminée intégrée à même la maçonnerie du bâtiment.

La maison a changé de main à plusieurs reprises. Forgeron, cultivateur, commerçant se sont succédé dans la maison. Seule la chaine de titre de la partie est de la maison a été étudiée, la partie ouest n'a pas fait l'objet de recherche à ce jour. La partie est de la maison a été acquise par J-F Albert et P. Claveau le 12 janvier 2001. La partie ouest de la maison a été acquise le 14 mai 2002 par ces mêmes personnes. Finalement, une annexe adossée au nord de la partie ouest de la maison a été acquise le 4 juin 2009. Depuis juillet 2011, l'ensemble de la maison appartient à J-F Albert. L'annexe a été démolie au printemps 2012. En janvier 2008, pour la première fois depuis plus d'un siècle, les 2 côtés de la maison ont été physiquement réunis. La partie ouest de la maison a déjà été utilisée comme hôtel ce dont plusieurs personnes du village se souviennent. À l'époque, le pont Laviolette n'existant pas, la maison servait de refuge pour ceux qui prenaient la traverse située non loin de la maison. Cette maison est bien ancrée au coeur du village et possède une riche histoire. Avant que le village se nomme Ste-Angèle-de-Laval, on parlait de Doucet's landing en référence à cette maison appartenant à la famille Doucet qui accueillait les travailleurs affiliés au chemin.

 

vieille_photo